J’arrête le sucre ! / #iquitsugar

Ça fait quelques temps que j’y pense, depuis que j’ai appris que le sucre était très mauvais pour la santé. Bon, bien sûr, on savait ça depuis longtemps ! Mais je ne m’étais pas rendue compte à quel point. Je me suis donc renseignée sur le sujet suite à une émission et j’ai découvert pas mal de choses :

  • La consommation de sucre par an en France est de 35 kg alors qu’elle était de 5 kg en 1830.
  • Les produits allégés compensent le manque de gras avec du sucre.
  • Même si vous n’avez pas l’habitude de sucrer votre café/thé/yaourt ou de boire des sodas, vous consommez des sucres cachés. Et le sucre caché reste du sucre.
  • D’après l’OMS, les sucres pourraient représenter moins de 5% de l’apport énergétique quotidien, c’est-à-dire 6 cuillères à café par jour (25 g) pour un adulte à IMC normal. Et on atteint vite les 25 g !
  • Le plus néfaste n’est pas le sucre en soi mais le fructose (comme point de comparaison, le sucre de table est composé à 50% de fructose et à 50% de glucose). Pourquoi ? Le fructose n’est pas transformé en énergie mais est stocké sous la forme de graisse.
  • Un verre de jus de pomme contient autant de sucre qu’un verre de cola !
  • Un test en laboratoire a montré que les rats préféraient le sucre à la cocaïne ! Donc : le sucre est une drogue !

Presque toutes ses informations, je les ai trouvées dans le livre C’est décidé j’arrête le sucre de Sarah Wilson. L’auteure, ex-rédactrice en chef de Cosmo, est une personnalité des médias en Australie et tient un blog et un site web santé/beauté. Elle a commencé à changer son alimentation et notamment à faire attention à sa consommation de sucre quand sa santé s’est dégradée : elle souffre d’hyperthyroïdie. Si elle était persuadée d’avoir une alimentation saine, elle s’est rendue compte qu’elle consommait 25 cuillères à café de sucre par jour (contre 6 à 9 cuillères recommandées) ! Dans son livre, elle propose une détox de sucre. Attention : le but n’est pas d’arrêter le sucre définitivement mais de détoxifier son corps, c’est-à-dire de ne plus être dépendant du sucre. Pour cela, on arrête temporairement tout sucre pour ensuite le réintroduire dans son alimentation de façon limitée, saine et surtout « consciente » si on peut dire. Cette détox dure au total 8 semaines dont 2 semaines environ sans aucun sucre.

 

J’ai donc commencé ma détox en début de semaine ! Cela fait plusieurs semaines que j’en avais envie mais je voulais d’abord être bien renseignée avant de me lancer et avoir tous les ingrédients nécessaires pour cuisiner sans sucre. Car je suis une fille qui adore le sucré ! Et pourtant : je ne sucre pas mon thé ou ma tisane, je ne consomme pas ou très peu de sucre blanc raffiné, je n’aime pas le soda, je ne mange pas de plats cuisinés (qui contiennent beaucoup de sucres cachés), bref je fais attention à mon alimentation. Mais attention : je ne suis pas au régime !! Je souhaite juste manger sain et équilibré car la santé est la chose la plus importante que l’on a (et on s’en rend surtout compte lorsqu’on a des problèmes de santé malheureusement ..). En tant que blogueuse beauté, je prends surtout soin de mon apparence, c’est vrai, mais aussi et de plus en plus dernièrement de mon « intérieur ». Car j’en ai marre de me sentir lourde après un gros repas, d’être KO en début d’aprem, d’avoir faim entre les repas ce qui me pousse à manger sucré (j’avoue, je suis fan de desserts et de viennoiseries !) .. Je tente donc l’aventure du sans sucre !

La première semaine de la détox consiste à réduire sa consommation de sucre. Pour cette première semaine, on supprime les boissons sucrées (y compris le jus d’orange), on remplace le dessert par du fromage (qui contient très peu voire pas de sucre mais qui rassasie grâce aux matières grasses), on divise par 2 la quantité de sucre dans le thé/café et on ajoute du lait à la place. Et on trie les placards !

Pour l’instant, tout va bien car si j’ai diminué ma consommation du sucre (je lis toutes les étiquettes des produits, oui oui !), je n’ai pas complètement arrêté non plus. Là où j’ai un peu de mal, c’est pour le goûter, la collation si vous préférez. Et oui, à 24 ans, je suis une fille qui prend encore et toujours un goûter, c’est mon petit moment de douceur dans l’après-midi, j’adore ça ! Mais j’avais l’habitude de manger sucré à ce moment-là. Ce que je redoute plus tard, c’est le petit-déjeuner car j’ai vraiment beaucoup de mal à manger salé le matin (genre des œufs etc.). Enfin, on verra bien !

Si ce sujet vous intéresse en tout cas, n’hésitez pas à vous renseigner et à me contacter pour échanger sur le sujet

Laisser un commentaire